Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version


Jean-Baptiste L'Ouvreleul (1652-?)

Bio-bibliographie établie par Patrick CABANEL, auteur de la réédition par les Presses du Languedoc du "Fanatisme renouvelé".

Consulter également la bibliographie détaillée établie sur notre site par Daniel TRAVIER

1652 (1er août) : baptême à Mende de J.-B. L'Ouvreleul, fils d'autre Jean-Baptiste, marchand, et de Louise Laurans


années 1660-1670 : études au collège de Mende, dirigé par les Pères doctrinaires, puis entrée dans cette congrégation enseignante


années 1680-1690 : prêtre-enseignant au collège de Brive, puis (peut-être) de Nîmes, puis de Mende

1691 : recteur du collège de Tarascon

1699 (novembre) : prêche une mission à Saint-Germain-de-Calberte
(décembre) : est mis en possession de la cure de Saint-Germain-de-Calberte


1700 (mois indéterminé) : mène à bien une visite générale de sa paroisse
(octobre) : contrat entre L'Ouvreleul et les doctrinaires de Mende : il se réserve la possession de la cure de Saint-Germain, et à sa démission sera reçu à vie parmi les doctrinaires de Mende

1702 (début de l'année) : apprend qu'une conjuration se trame contre l'abbé du Chaila, qu'il avertit en vain
(avril) : églises désertes pour les fêtes de Pâques
(26 juillet) : préside les funérailles de l'abbé du Chaila à Saint-Germain, avant de fuir à Saint-Jean-du-Gard (jusqu'au 29)
(août) : est accueilli pendant une semaine au fort d'Alès, avant son retour à Saint-Germain
(26 août) : écrit sa première relation de la mort de l'abbé du Chaila, datée de Mende (publiée dans la Semaine religieuse de Mende, 1901, p. 564-567)
(9 septembre) : apprend l'entrée des camisards au Collet-de-Dèze
(septembre-octobre) : cherche à gagner Mende, mais rebrousse chemin après avoir aperçu les camisards : se réfugie à Alès ; puis à Mende, via le versant nort du Mont Lozère
(8 novembre) : démissionne de la cure de Saint-Germain, où le P. Malafosse le remplace le 20 ; recteur du collège-séminaire de Mende (succède au même Malafosse)
(début de l'hiver) : témoin des travaux de fortification à Mende, où l'on redoute une surprise des camisards


1703 : séjourne à Mende et entame la rédaction du Fanatisme renouvelé, à la demande de l'évêque, Mgr de Baudry de Piencourt, auquel il dédie le volume
(début avril) : convertit au catholicisme le camisard Pierre-Jean Verdier, rompu le 4 avril à Mende
(début mai) : échoue à convertir au catholicisme Jacques Pontier, pendu le 17 mai à Mende
(mai) : achève la rédaction du Fanatisme renouvelé (avec le récit du combat de la Tour de Billot, le 30 avril) et le confie à l'éditeur Hénault (Toulouse).
(courant de l'année) : publication du Fanatisme renouvelé (Toulouse, Hénault, 6 + 154 p. )
(id.) : seconde édition du Fanatisme renouvelé (Toulouse, Hénault, 6 + 148 p.)

1704 (début de l'année ?)-1705 : séjourne à Avignon, dans la résidence des Doctrinaires
(courant de l'année) : troisième édition du Fanatisme renouvelé (Toulouse, Hénault, 6 + 162 p., avec une lettre de l'évêque de Nîmes en addition, d'après un tirage daté du 19 mai)
(courant de l'année) : quatrième édition du Fanatisme renouvelé, qualifiée désormais de tome I (Avignon, Chastanier, 10 + 218 + 14 p.)
(fin de l'année) : cinquième édition du Fanatisme renouvelé, présentée en " Divisée en trois tomes " (Avignon, Chastanier, 10 + 218 + 14 p. ; 12 + 233 + 15 p. ; 12 + 223 + 13 p.) ; le récit s'achève avec des redditions de camisards, fin octobre 1704

1705 (automne) : entame la rédaction d'une suite au Fanatisme renouvelé ; mène son récit jusqu'en février 1706

1706 : recteur de la résidence des Doctrinaires à Aix-en-Provence
(courant de l'année) : publication de L'Obstination confondue, ou suite du Fanatisme renouvelé (Avignon, Chastanier, 16 + 168 + 24 p.)

1707 : traduction anglaise, sous le titre : [L'Ouvreleul] Fanaticism revived ; or The enthusiams of the Camisars. Their pretended revelations, false prophecies and hypocritical behaviour…with the many villanies committed by them under colour of religion, in the Sevennes, and parts adjacent… Collected from the original letters of the Marechals de Montrevel and Villars…and from the information of eye witness. Translated from the second edition of the French, Londres, J. Woodward, in-12°, 214 p .

1709 : autre édition anglaise, sous le titre : [L'Ouvreleul] The history of the French prophets. Their pretended revelations, false prophecies and hypocritical behaviour, on that account ; with the many bloody murders, barbarous desolations by burning, horrid sacriledges, and other villanies committed by them, under colour of religion, in the Sevennes, and parts adjacent ; deliver'd monthly as they happened from the beginning of that rebellion, till the total suppression thereof, Londres, Bettesworth, 1709, 214 p .
autre édition anglaise (traduction résumée des 3 premiers volumes), sous le titre : [L'Ouvreleul] The History of the Rise and Downfal of the Camisars : Giving an Account ot their false Pretences to Prophecy and Inspiration, Their brutish Carnality, their many bloody and inhuman Murders and Massacres of Persons of all Ages, Sexes and Conditions, and their horrid devastations of Towns and Villages by Fire. Collected from Original Lettres, ant the Testimony of Ey-witnesses, Londres, Printed for the Booksellers of London and Westminster, 1709
dans sa Suite de l'Histoire du Fanatisme de notre temps où l'on voit les derniers troubles des Cévennes, l'auteur, Brueys, discrédite le Fanatisme renouvelé, " ouvrage d'un bon curé, qui a écrit avec plus de zèle que de capacité " (" Préface ", Montpellier, Martel, 1709, p. aij)


1710 : [L'Ouvreleul], Lettre de l'autheur du Fanatisme renouvelle, à M. Brueys de Montpelier, 8 p. (datée du 2 mai 1710)

années 1710 : retour à Mende, comme directeur et professeur de théologie morale au collège-séminaire des Doctrinaires

1713 : publie La Vie de la Révérende Mère Marie-Marguerite du Villars Première religieuse et première supérieure du premier monastère de l'Ordre du Verbe Incarné, Avignon, 242 p .
dans le 3e tome de son Histoire du fanatisme de notre temps… (Montpellier, Martel), Brueys fait amende honorable à l'égard de L'Ouvreleul (" Avertissement ", p. 6)

1723 : invité par Moure du Villaret, subdélégué à Mende de l'intendant du Languedoc, à rédiger un mémoire sur l'histoire du Gévaudan, pour servir au Dictionnaire Universel de la France Ancienne et Moderne, de Saugrain

1724 : traduction italienne, sous le titre : [L'Ouvreleul], Il fanatismo rinnovato ovvero Istoria de'Sacrilegj, incendj, omicidj, et altri attentati, commessi da' Calvinisti sollevati nelle Sevene, e de' gastighi, che ne ripportarono. Scritta in Francese dal Reverendo P. l'Ouvrelevil Sacerdote della Dottrine Cristiana, già Curato di S. Germano di Calberta. Tradotta in Lingua Toscana da Piero d'Albizzo Martellini Cittadino Fiorentino Sottodoganiere de Livorno, et da esso dedicata All' Illustriss. e Reverendiss. Monsignore Francesco Frosini…, Lucques, Salvatore e Giandomenico Marescandoli, 2 vol., 446 p .

1724 ou 1726 : publie Mémoires historiques sur le pays de Gévaudan et sur la ville de Mende qui en est la capitale pour servir au Dictionnaire universel de la France. Recueillis et dressés par le Révérend Père L'Ouvreleul, prêtre de la Doctrine Chrétienne, Directeur et Professeur de théologie Morale du Séminaire de Mende, Mende, chez la veuve de Jacques Roy, in-12 (rééd. Mende, Ignon, 1825, XII-115 p ; rééd. augmentée, par les soins de l'abbé Pourcher, Saint-Martin-de-Boubaux, 1899 ; et Mende, Société des Lettres, 1989)

1728 : (fin mai) prend connaissance d'une vive critique du précédent ouvrage, parue dans le Jounal de Trévoux ou Mémoires pour servir à l'histoire des sciences et des arts, tome XXVIII, 1728 (février, p. 287-318). Rédige une Réponse du P. L'Ouvreleul à l'auteur de la critique de ses Mémoires, restée inédite jusqu'à sa publication dans le Bulletin de la Société des Lettres, Arts et Sciences de la Lozère (1891, p. 240-255) et sa reprise dans la réédition des Mémoires historiques par l'abbé Pourcher (op. cit., p. 338-363)

Il meurt à Avignon à une date inconnue.

La page de titre de la réédition des Mémoires historiques de Louvreleul, augmentée par les soins de l'abbé Pourcher, Saint-Martin-de-Boubaux, 1899

Maguy CALVAYRAC nous a communiqué cette lettre de Louvreleuil, trouvée aux archives départementales du Gard, et qui donne d'intéressants détails complémentaires à la biographie de Louvreleuil, en même temps que de précieux renseignements sur les conditions de vie et l'éducation dispensée par les "Doctrinaires".

AD30 74J85
Lettre adressée à :
Monsieur de Giraudy le fils
Maire de Roquemaure
A Roquemaure
Mention en haut à gauche :
De Mende a Nîmes

Monsieur
Vous aurez été surpris de n'avoir point reçu ma réponse à votre lettre du 23 d'octobre dernier, mais vous ne le serez plus quand j'auray eu l'honneur de vous dire que ne m'ayant pas trouvé à Avignon, on me l'a envoyée fort tard en cette ville qui est ma Patrie, où je suis recteur du séminaire et du collège depuis le mois de 7bre passé, et qu'étant allé prêcher l'avent en une ville de ce diocèze nôtre Evêque m'a donné de l'occupation, en sorte que je n'ai pu vous répondre plus tôt.
On vous a dit la vérité touchant la pension de Lambesc et je vous conseille en ami d'envoyer le fils de madame votre parente à ntre académie d'Aix, parce qu'ayant été recteur de cette maison je sais le bon ordre qui s'y observe, et le soin que dix Doctrinaires prennent de cinquante pensionnaires qu'on y élève ordinairement dans la piété et la littérature. Il y a deux Préfets et huit Régents qui ne les perdent jamais de vue ny la nuit ny le jour, qui mangent avec eux, les servent, les reprennent, se récréent avec eux, les accompagnent à l'Eglise, et à la promenade. Il y a trois grands valets pour les trois tables et les commissions de ces Enfants ; et deux veuves qui vont tous les jours faire leurs lits, balayer leurs chambres, ramasser leur linge, frotter leurs souliers et peigner les petits ; la pension est de vingt et cinq livres par mois payée par avance. Chacun fournit son lit, paye son blanchissage et porte une malle pour mettre ses hardes, avec un service d'argent et une tasse ou un gobelet de la matière qu'il veut. Les étrangers louent ou achètent un petit lit de camp qu'ils vendent aisément lorsqu'ils se retirent. Voila Monsieur une fidelle description de notre académie où j'ai eu les neveux de deux lieutenants généraux, de trois évêques, les fils de trois présidents, plusieurs enfants de gentilhomme et de conseiller au Parlement. Mr le lieutenant du Roy de Nîmes qui m'envoya son cadet vous dira le progrès qu'il y fit dans moins d'une année. Si votre parent y va, vous n'avez qu'à écrire au RP La Sève qui est le Recteur et le meilleur de mes amis, que c'est par mon conseil, il sera très bien reçu ; et de mon côté je vous promets de le lui recommander, pour vous témoigner en cette occasion comme je le ferais en toute autre rencontre que je suis avec un respectueux dévouement
Monsieur
Votre très humble et très obéissant serviteur
L'Ouvreleuil de la doctr cr
Je vous prie de faire mes honneurs à Mr votre père, à Mad votre soeur Rse [pour religieuse ?] et à la communauté du Verbe incarné, surtout à la M. Sup.re, à la M. de Jesus et à la soeur de Barreme

Au dos de la lettre, de l'écriture probablement de Giraudy, cette mention qui permet de dater la lettre (qui par ailleurs est cousue dans un livre de compte qui mentionne la vente de la récolte de 1713 entre février et Pâques 1714) :
Le Pr février ma cousine a vendu à Jean Rocher un tonneau plein de vin vieux de la récolte de 1713 de quatre barraux trois quarts à huit livres sept sols et demi le barral fût et vin, payable à présent quatre écus en pièces valant trois livres dix sept sols six deniers pièce, le surplus payable à Pâques prochaines après qu'il aura été [un mot coupé illisible]