Camisards.net

Nouveautés

 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

Plan du site


Interrogatoire de Janot LAFONT (AD34, C189.658)

 

Interrogre

Du 27 e Aout 1709

A nous mandé venir pardevant nous lacuzé sy apres nommé de luy serement pris de dire veritté

Interrogé de son nom surnom age qualitté demeurre et religion
A dit quil sapelle Jean Lafon du lieu de St Marcial dioceze de St Flour en Auvergne agé de vingt six ans tisserand de cadis que depuis quil a la cognoissance il a esté toujours de la Religion Pretendue Reformée
Luy avons prononcé que nous luy faisons le procès en ...(formule juridique pas claire)

Interrogé sil na esté avec les camisards a dit quouy

Interrogé depuis quel temps il y a esté et dans quelle troupe
A dit quil croit quil y a environ six a sept ans ne se souvenant pas precisément du temps quil se mit dans les troupes de la Rose avec lequel il resta très peu de temps parce quil etoit malade que sa maladie fait cause quil ne se remis pas comme les autres

Interrogé qui lobligea daller avec les camisards
a dit quetant au lieu de St Martin de Cansalade travaillant de son mestier chez le nommé Geminard il passa une troupe de camisards commandée par Castanet qui le prirent par force et lamenerent avec eux et luy firent promettre de ne les point quitter ce que luy qui repond leur promit quils lescrivirent sur un rolle et voulurent le faire signer ce quil ne voulut pas faire

Interrogé sy pendant le temps quil a resté avec la Rose il na esté au brullement des eglises et au massacre des pretres
A dit que non et quil ny a jamais esté

Interogé sil ne sest trouve dans des combat qui se soit donnés entre les troupes du roy et les camisards
A dit qu'il se trouva dans un combat qui se donna pres le Pont de Monvert au lieu apellé le Pradal ou Mr de Jullien les batit, et ou lui qui repond fut blessé, quil s'est trouvé encore au combat de la tour du Bilhot ou Salamon, Joanni, Lallemand et Cavalier commandoient

Interrogé ou il a esté depuis ce temps la a dit que depuis ce temps la il se trouva un jour avec Castanet long dun chemin du costé de Saumane quils feurentpoursuivis par les troupes que Mr de Lalande commandoit quils se sauverent a la fuitte et ou il feut encore blessé

Interrogé quon ce quil a fait du depuis
a dit qu'il se retira de la troupe quil demura plus de dix mois incomodé de ses blessures que quand il feut guéri il travailla a laterie (la terre?) en divers endroits

Interrogé pourquoy est ce que sestant retiré il ne se remit à l'obéissance du roy
A dit quil n osa se presenter (?) devant les puissances

Interrogé si depuis ce temps la il na fait le mestier de Predicant
A dit quouy quil y a environ dix huit mois quil fait le mestier de Predicant

Interrogé sy depuis ce temps la il na convoqué des assamblées pour prescher et en quels endroits
A dit quil a demuré dans le Desert que plusieurs personnes ly venoit voir mesme des gens quil ne connoissoit pas que quand ils etoint assamblés ils faisoient la priere et apres leur faisoit une exortation quil a fait cella plusieurs fois dans les Cevennes et pres des lieux de st estienne de st martin de bobeaux et du colet de Deze quil ne peut pas nommer ceux quil y a cognu pour ne mettre pas le peuple en desordre

Interrogé de quoy il vivoit pendant le temps quil demeura au desert
a dit que quand il alla avec les camisards il avoit de largent quon luy en donnoit lorsquil avoit fait les prieres et les exortations quil alloit dans les villages et meteries voisines achchaipter des vivres

Interrogé qui a esté avec luy pendant les dix huit mois
adit quil estoit avec le nommé Jean Abric, Mazelet du lieu de Soudorgues, le nommé Deshons du mesme lieu de Soudorgues qui feut tué que Maselet le quitta ne sachant ce quil est devenu

Interrogé syl na esté avec Claris a dit quil na jamais esté plus de trois jours avec luy

Interrogé en quel endroit il la veu a dit quil la veu deux fois une fois pres de Sauve et une autre fois pres de St Ippolitte quil y a environ dix a onse mois quil ne la point veu

Interrogé ou est ce quil se tient ordinairement Clary
A dit quil nen scait rien et quil prend des grandes precautions pour se cacher

Interrogé sy pendant le temps quil etoit avec Clary ils ne faisoient des projets pour troubler le pais et faire revolter le peuple
A dit que non et quils ne faisoient que prier Dieu

Interrogé di Clari etoit seul et qui etoit avec luy
A dit que le nommé Bonbonnoux quil croit etre de Quissac et le nommé Antoine quil ne connoit point autrement et ne scais dou il est etoit avec Clary

Interrogé si pendant le temps quil courroit dans le bois des Sevenes il ne portoit darmes
A dit que quatre mois apres avoir quitté les camisards il ne portoit point darmes

Interogé sil na connu le nommé Porteeffroy
a dit quil a bien ouy parler de luy mais quil ne le connoit point

Interogé sil na jamais esté a la ville du Vigan
A dit quavan d'aller avec les camisards il y a esté souvant aux foires mais que depuis il n'y a jamais esté

Interogé sil ne se trouva point au murtre du Sr Daudé juge du Vigan
A dit que non ni Jean Abric son camarade aussi, mais que setoit le nommé Fidel qui sapelloit aussi Abric qui se trouva a cet assassin.

Interogé a qui il la ouy dire
Adit quil la ouy dire aud Fidel luy mesme et au nommé Léveillé qui se mit ensuite dans la troupe de Rolland et y feu tué qui etoient tous deux aud assassin(at).

Interogé ou il a resté depuis six mois
A dit quil a toujours esté dans les Cévenes jusques environ trois jours avant quil feu aretté

Interogé avec qui il a resté dans les Cevenes pendant ce temps la
A dit quil a resté avec led Jean Abric et de Cordes qui est du lieu de St Dionisy dans la vaunage;

Interogé depuis quand led De cordes sest joint avec eux;
A dit que c'est depuis six a sept mois quil les rencontra dans un chemin ou ils parlerent ensemble et ayant seu de leur bouche qui ils etoient il dit quil ne vouloit point les quitter

Interogé sils nont esté tous trois ensemble dans la derniere revolte du Vivares
A dit quil en a bien ouy parler mais quil ny etoit pas quil a veu entre les mains dud Cordesse une lettre escritte de ce pais la et envoyée aux puissances que led Decordes luy leut

Interogé si les revoltés du Vivares ne leur avoit escrit de se venir joindre avec avec eux ils navoient fait dessein dy aller
A dit que non ce que depuis environ deux ans quil a commancé daprendre a lire et prescher il a fait dessein de ne porter plus des armes et de se remettre a la volonté de Dieu et des puissances

Interogé pourquoi est ce quil a quitté les Cevennes pour venir en ce pais
A dit que De Cordes vouleut y venir et les y entrrena que luy qui repond avoit fait dessein de ny pas venir depuis lassamblée quil si tint a Nismes

Interogé sy luy qui repond et les autres deux netoient a lassamblée de Nismes
A dit que non

Interogé sy luy qui repond et ses deux camarades netoient venus des Cevenes a dessein de se trouver a une assamblée qui sest tenue pres de Sommieres ses jours passés et syls ny ont presché
A dit que non

Interogé sy le nommé Decordes nest predicant aussi bien que luy qui repond et Abric
A dit que led Cordes et luy qui repond ni led Abric ne sont pas de grands predicants quils se melent seulement de faire des prieres et des exortations

Interogé sy led (Cordesse ?) a fait plusieurs exortations
A dit quil croit quil en a fait deux ou trois fois parce que luy qui repond a esté malade pendent quelques temps et nalloit pas avec eux

Interogé en quel endroit il a resté malade et qui luy donna retraitte pendant ce temps la
A dit quil resta malade dans un roché qui est dans un bois pres de la ville d'Alais et que led Abric luy portoit a manger

Interogé ou est ce quil a esté arreté
A dit quil a esté aretté au lieu de Milhau pres de Nismes dans lescurie dune maison apartenant au nommé Pagès qui est un habitant dud lieu

Interogé syl y avoit long temps quils etoient dans cette maison lors quils feurent arettés
A dit quils arriverent le soir et feurent arretés le lendemain matin

Interogé sils ne connaissoient pas particulierement led Pages et sy led Pages ne les connoissoitaussi
A dit qu'Abric ny luy qui repond ne le connoissoient point que Cordets le connoissoit parce quils avoient breullé ensemble esté au service

Interogé si Cordets ne fit pas confidance aud Pages quabric et luy qui repond etoient des camisards
A dit quil nen sait rien

Interogé sy le soir et avant se coucher ils ne firent la priere et lexortation en présence dud Pagès et de toutte sa famille et quil setoit dit lexortation
A dit que non et que nul des trois ne fit la priere ny lexortation quils se coucherent meme sans manger

Luy avons representé six livres de nouveau testament ou predications et interogé de nous declarer sy ce ne sont pas les mesmes qui ont esté trouvés sur luy quand il a esté aretté
A dit apres les avoir veus et examinés quil na esté trouvé qu'un des six livres sur luy qui commance ces mots sur le livre de Job a finit Pas cest mot leurs accusés les serment fit

Interogé sil na seu les sermons et sil netoit un de ceux qui preschoient
A dit que non quil ne scait point escrire ny lire la lettre de main mais seulement la lettre moulée que de Cord luy avoit baillé ce livre pour aprendre la lettre escritte a la main (en marge: du depuis a dit quil a fait escrire led sermon aud Cordets quil avoit tiré dun livre de sermons imprimés)

Cefait avons paraffé led livre par premiere et derniere page de nous signé led prevenu ne sachant

Luy avons encore représenté un papier plié dans un petit linge ou il a de la poudre grisatre et interpellé de nous declarer quil est cette poudre et a quoy on sen sert
A dit apres avoir veu et examiné cette poudre que cest la meme qui sest trouvé dans sa poche quun jeune garcon quil ne connoit pas layant trouvé dans le bois malade luy donna cette poudre et luy dit que sil en prenoit dans du vin et de leau il se soulageroit quil en a pris et la soulagé que ce garçon luy montra encore d’une certaine herbe qui luy dit etre la meme qu’il la fit sécher et mettre en poudre que cestoit bon pour son mal

Exorté de dire la veritté
A dit lavoir ditte

Lecture faitte a persisté et ne seu signer ainsy quil la affirmé

Recolement

du 28e aout 1709

Jean abric tisserand de sarges natif du lieu de Mandagout pres le Vigan age de vingt quatre ans ou environ et luy serement pris de dire veritté et apres avoir denie lesd generaux interrogatoires et ordonnancesa luy donnés a entendre et scavoir sil est parent allié. serviteur ny domestique daucune des parties a esté recollé a linterogatoire et reponses par luy ...devant nous le 26e du mesme mois desquels lecture luy ayant esté faittte et apres avoir recogneu ses seings cy apposés etre veritables a dit que ces reponses contiennent verité ny vouloir ajouter ny diminuer sauf que quand les troupes etoient a Calvisson ils etoient huit armés ensemble quils passerent au devant le Vigan que Cordesse na fait des exortations que dans le bois depuis quil est avec luy a ceux qui venoient lentendre ajoutte encore que luy abric se trouva au combat auquel le sieur Viala juge du lieu de St Jean de gardonnenque et son fils feurent tués quil feut luy qui fit prisonnier le Sieur Maisonblanche Capne des grenadiers et qua sa priere Rolland luy donna sa liberté quil a esté encore a deux combats qui se donnerent pres de Sumene que pendant le temps de quil a resté avec les camisards il a porté toujours les armes, quil a esté le second soldat a la compagnie de Rolland et que depuis quil a quitté Salette il na pas porté les armes ce quil soutiendra a tous quil aye droit Lecture faite a persisté et signé

Jean Lafon du lieu de St Martial dioceze de St Flour en Auvergne tisserand de cadis agé de vingt six ans de luy serment pris de dire veritté et apres quil a eu denié etre parent allié serviteur ny domestique daucune des parties a esté recollé a linterogatoire et reponses par luy prestés devant nous le 27 dud mois desquels lecture luy ayant esté faitte a dit que ses reponces contiennent veritté ny vouloir ajouter ny diminuer sauf que ces peres et meres etaient antiens catholiques quil a esté elevé dans cette religion jusques a l'age de neuf ans; quil vint dans ce pais et demeura avec des religionnaires au lieu de St Martin de Bobeaux chez le nommé Baduel et autres lieux qui lobligerent a croire la religion pretendue reformée ce quil soutiendra avec le surplus de ses reponses a tous quil appartiendra lecture faitte a persisté et a affirmé ne scavoir signer et du depuis a ajoutté que le nommé Le Prince qui est d'un lieu de la montagne dont il ne sest pas le nom qui est petit de taille cheveux chatains a resté avec luy pendent un an et la quitté depuis dix huit mois ne sachant ou il a passé (note en marge: et que pendant le temps quil luy Lafont a esté dans les troupes on lapelloit Janot). Lecture faitte a persisté et na seu signer ainsi quil la affirmé

Antoine Courdesse fils de Jaques Courdesse habitant du lieu de St Dionisy age de dix neuf ans aud prisonnier iceluy serment pris de dire veritté et apres avoir denié etre parent allié serviteur ny domestique daucunes des parties a esté recollé en l'interogatoire et reponses par luy festes devant nous ce 27e du present mois desquels lecture luy ayant esté faitte et apres avoir recognu ses seings cy aposés etre veritables

a dit ses reponses contenir veritté ny vouloir ajouter nydiminuer et le soutiendra a tous quil appartiendra Lecture faitte a persisté et signé

 

Antoine Pages travailleur de terre habitant du lieu de Milhaud agé de soixante ans prisonnier et luy serement pris de dire veritté et après avoir dénié etre parent allié serviteur ny domestique d'aucunes des parties a esté recollé en interrogatoire et reponses par luy prestées devant nous le 27e du present mois desquels lecture luy ayant été faite a dit ses reponses contenir veritté ny vouloir ajouter ny diminuer sauf que quand Cordesse ariva et entra dans l'escurie il estoit minuit et qu'un momant apres ils feurent arettés par les troupes Ce quil soutiendra avec ce surplus et des reponses a tous quil appartiendra Lecture faitte a persisté et na seu signer

Marie Bastide famme dantoine Pages travailleur de terre du lieu de Milhau agée de cinquante ans prisonniere serement pris de dire veritté et apres avoir denié etre parente alliée servante ny domestique daucunes des parties a esté recollée en interogatoire et reponses par elle ....devant nous le 27eme du present mois desquels lecture luy ayant esté faitte a dit ses reponses contenir veritté n'y vouloir ajouter ny

Omettre ( ?) les soutiendra a tous quil appartiendra Lecture faitte a persisté et na seu signer ainsi quil la affirmé

Ainsi procédé par nous Loys,

Par monsieur Roumieu

Voir également la notice biographique de Jean LAFOND