Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

Incendie des maisons appartenant à Louis Labaume
et à Pierre Michel à St-Privat-de-Vallongue (48)


La façade du bâtiment principal du mas de La Baume

Parmi les propriétés de Louis Labaume,le "mas dudit Labaume où il faisait son domicile". C'est selon toute probabilité, le "La Baume" actuel, à deux pas du centre de St-Privat-de-Vallongue, habité actuellement par la famille Thème, dont les membres sont tous passionnés de l'histoire cévenole. Richard Thème, après avoir restauré avec goût ce splendide mas, a ouvert récemment une maison d'hôtes qui vient d'obtenir 4 épis au classement des gites de France.
Les coordonnées :
La Baume, maison d'hôtes
48240 St-PRIVAT-DE-VALLONGUE
tél : 04 66 45 58 89
fax : 04 66 45 48 84

AD 34 C259

A Monseigneur de Lamoignon chevalier et conseiller d'Etat ordinaire intendant en Languedoc

Supplie très humblement les sieurs Louis Labaume et Pierre Michel habitant de St Privat de Vallongue au diocèse de Mende qui ont l'honneur de représenter à votre grandeur que quoiqu'ils soient nouveaux convertis, ils ne peuvent être distingués des anciens catholiques que pour la naissance, et vous représentent Monseigneur que ils sont réfugiés à St Germain de Calberte pour être fidèles à la religion catholique et à leur prince, et que dans le rasement des paroisses condamnées par ordre de sa majesté, les suppliants n'auraient eu le temps d'avoir recours à votre grandeur pour la conservation de leurs maisons les ayant abandonnées depuis longtemps pour se dérober de la fureur des malheureux attroupés ; et les troupes du roy étant venues auraient rasé et brûlé toutes leurs maisons, meubles et autres effets ont été pillés ou brûlés ; ainsi réduits à la misère eux et leurs familles à ce qui cause, monseigneur, que les suppliants ont recours à votre justice et à votre charité et la supplie très humblement qu'il lui plaise commettre le premier docteur gradué de incessament procéder à ladite vérification et estimation et d'en dresser leur relation leur ayant à cet effet remis entre leurs mains nosdits appts et exploits d'assignation et état des demandes desdits sieurs Michel et Labaume et la déposition des témoins faite devant nous
L'an mil sept cens quatre et le seizième jour du mois de mai heure de une après-midi, par devant nous commissaire subdélégué et dans notre maison d'habitation audit lieu de St-Germain,
Se sont encore présentés lesdits sieurs la Baume et Michel qui nous ont dit que lesdits messieurs Verdelhan, Espaniac et Teissonière ont procédé à ladite vérification et estimation et en ont dressé leur relation requérant que nous ayons a leur enjoindre de remettre leur dite relation pour être jointe et insérée dans notre présent procès-verbal
De même ont comparu lesd Me Verdelhan, Espaniac et Teyssonnière qui nous ont dit qu'ils ont procédé à ladite vérification et estimation portée par notre commission et surtout en ont dressé leur relation qu'ils offrent de nous remettre.
Nous, commissaire subdélégué avons octroyé actes des dires et requizitions des parties et de l'offre faite par lesdits experts de remettre ladite relation, ce qu'ils ont fait incontinant, dont notre présent procès verbal demeure chargé et au surplus avons ordonné qu'elle sera jointe et insérée de mot à mot dans notre présent procès verbal comme il a été fait en la forme que s'ensuit, et après avons fait renvoi à mondit seigneur l'intendant notre commettant pour faire justice aux parties ainsi qu'il sera de son bon plaisir.

Teneur de la dite relation
Nous Pierre Espaniac du lieu de l'Elzière, Jean-Jacques Verdelhan Sr des Camboux du lieu de Thonas, prudhommes et Jacques Teissonnière architecte, tous habitants du lieu de St Germain de Calberte, experts pris d'office par Me Daniel Verdelhan Sr des Molles, docteur et avocat commissaire délégué par Monseigneur de Basville intendant de la province de Languedoc, à la requête de Louis Labaume marchand et Pierre Michel praticien du lieu de St Privat habitant à présent audit St Germain, rapportons qu'après avoir vu la requête présentée à mondit le Seigneur de Basville par lesdits Labaume et Michel, l'ordonance donnée par mondit seigneur portant que par experts serait procédé à l'estimation des dommages faits par les troupes du roy aux maisons desdits Labaume et Michel, appt dudit sieur des Molles commissaire subdélégué portant notre nomination, autre appt du Sr commissaire portant notre réception et serment par nous prêté, état des meubles, cabaux, effets pillés audit Labaume et Michel, information faite devant ledit commissaire sur lesdits effets prétendus enlevés brisés ou brûlés contenant la déposition de trois témoins, nous être portés audit lieu de St Privat, maisons et métairies des sus nommés Labaume et Michel, et premièrement au mas dudit Labaume où il faisait son domicile, et trouvé la maison cuisine à trois étages, contenant de plats fonds onze canes trois pans, la voûte du plus bas membre démolie, tous les planchers brisés, le couvert aussi tombé, la plus grande partie de la tuile et tout le boisage rompu, les poutres et ais des planchers rompus ou pourris, si que pour refaire la voûte de ladite estage basse avons estimé qu'elle coutera quinze livres, les deux planchers des deux membres de dessus y en ayant vingt deux canes à six livres la cane cent trente deux livres, le couvert y en ayant quinze canes et demi, le boisage et tuile ne pouvant servir pour être partie brisé et partie pourri coutera à huit livres la cane en tout 122#, plus y a des murailles à refaire pour avoir été ébranlées en les démolissant trois canes quatre pans qui coutera à huit livres cane en tout 28# 10 s., plus autre maison et chambre joignant la cuisine ayant de plats fonds sept canes quatre pans, à deux étages les planchers de remettre coutera huit livres-cane soixante livres, le couvert y en ayant dix canes coutera pour le remettre, tuile et boisage ne pouvant servir à huit livres-cane 80#, plus autre chambre joignant la susdite, de plat fonds quatre canes quatre pans, les poutres et ais étant rompus ou pourris ne pouvant servir coutera huit livres cane en tout 36#, plus y a de couvert six canes qui coutera a refaire sept livres cane en tout 42#, plus autre chambre où était le four de plat fonds quatre canes quatre pans à deux étages, le four plancher et couvert démolis et brisés, la tuile, poutre, ais et boisage ne pouvant presque de rien servir, lequel plancher y en ayant comme de plat fonds quatre canes quatre pans coutera a refaire a huit livres-cane et en tout trente six livres, le couvert y en ayant six canes coutera à huit livres-canes en tout 48#, le four de se remettre coutera 15 livres, plus autre chambre derrière le four de plat fonds une cane quatre pans de même les planchers et couverts démolis et brisés, lequel plancher coutera six livres-cane et en tout neuf livres, et le couvert y en ayant deux canes coutera six livres cane en tout douze livres, plus la maison claie de platfonds quatre canes quatre pans de même démolie, pour la remettre coutera le pancher quatre livres-cane et le couvert six livres-cane en tout 72#, plus la maison pallier de plat fonds cinq canes deux pans de même démolie, coutera pour le remettre le plancher six canes et le couvert y en ayant sept canes huit livres -cane en tout 79# 10s. , plus serions allé à la métairie appelée la Rodolarié appartenant audit sieur Labaume, de même entièrement démolie la maison cuisine ayant de plat fonds neuf canes quatre pans, la plus grande partie de la tuile étant brisée, les poutres et ais et autres boisages brisé ou pourri qui coutera le plancher à remettre y en ayant neuf canes quatre pans comme de plat fonds à huit livres-cane en tout 72#, le couvert y ayant douze canes un pan coutera à refaire dix livres, en tout 121# 10s, plus autre maison appelée la Fabregette faisant aussi métairie appartenant audit sr de Labaume de trois étages y ayant de plat fonds sept canes, les planchers, couvert et partie des murailles entièrement démolis, les deux planchers y en ayant quatorze canes coutera huit livres-cane en tout 112 livres, le couvert y en ayant neuf canes deux pans et demi coutera à huit livres-cane en tout 72#, plus autre maison servant de pailler aussi démoli et ruiné ayant de plat fonds neuf canes quatre pans, si que pour le remettre le plancher coutera six livres-cane, en tout 57 #, le couvert y en ayant douze canes un pan coutera huit livres cane en tout 97#, plus autre métairie appelée la Blacheirette appartenant de même audit sieur Labaume, la maison cuisine ayant de plat fonds six canes six pans, les planchers, couverts entièrement démolis rompus ou brûlés, la muraille démolie ou brûlée, laquelle muraille faut entièrement refaire le feu ayant consumé les pierres et coutera y en ayant 38 canes 4 pans de murailles à refaire, huit livres-cane en tout 308#, le couvert y en ayant 9 canes coutera à cause que la tuile et boisage ayant été brûlés ne peuvent de rien servir dix livres-cane, en tout 90#, le plancher coutera à refaire 54#, plus la claie joignant ladite cuisine de plat fonds quatre canes, le plancher et couvert démoli brisé et brûlé, les matériaux ne servant de rien, et faut rebâtir les murailles qui couteront soixante livres, le plancher quatre livres-cane en tout seize livres, et le couvert y en ayant six canes coutera dix livres canes en tout soixante livres, plus autre maison pailler plat fonds quatre canes qui a été de même démoli et pour le remettre le plancher coutera six livres-cane en tout vingt quatre livres, le couvert y en ayant six canes coutera huit livres-cane en tout 48#
Lesquels dommages concernant les biens dudit Sr Labaume par nous mesurés et estimés reviennent à la somme de deux mille quatre cent neuf livres.
Après quoi serions allés au mas de la Combe appartenant audit sieur Michel tout dans la paroisse dudit sieur Privat au mas où il faisait son domicile, la maison cuisine de trois étages ayant de plat fonds neuf canes, le plancher et couvert démoli et brisé les planchers y en ayant dix huit canes aux deux membres coutera à refaire dix livres cane en tout cent huitante livres, et le couvert y en ayant douze canes coutera dix livres cane cent vingt livres, plus autre maison chambre joignant de plat fonds cinq canes le plancher, couvert et poutres brûlés lequel plancher coutera y en ayant comme de plat fonds cinq canes dix livres cane en tout 50# et le couvert y en ayant six canes cinq pans et demi coutera à dix livres cane en tout soixante livres dix-huit sols six deniers, plus autre chambre joignant la cour de plat fonds quatre canes, le plancher rompu pourri et brisé coutera six livres cane en tout 24#, le couvert y en ayant cinq canes unpan et demi coutera huit livres cane en tout 41# 10s., plus autre maison pailler proche le portail ayant de plat fonds trois canes quatre pans aussi démolie et les matériaux brisés ou gâtés si que pour remettre le plancher y en ayant comme de plat fonds coutera cinq livres cane, en tout 17# 10 s., et le couvert y en ayant quatre canes un pan et demi à six livres cane coutera 25#, plus un autre mas dudit Sr Michel appelé les Faisses, la maison a trois étages ayant de plat fonds huit canes un pan, le plancher et couvert démoli et brisé si que pour remettre les planchers couteront avec les poutres et ais qui y manquent, sont coupés ou rompus y en ayant seize canes cinq pans et demi a huit livres cane 96#, le couvert y en ayant dix canes cinq pans et demi coutera huit livres cane 85# 10 s., plus autre chambre joignant ladite cuisine de plat fonds cinq canes deux pans et demi, le plancher et couvert brisé et démol qui coutera le plancher six livres cane, en tout 37# 17s. , le couvert y en ayant sept canes coutera à sept livres cane en tout 49#, plus une maison claye de plat fonds quatre canes de même démoli et brisé tout le boisage qui coutera de remettre pour le plancher quatre livres cane en tout seize livres et le couvert contenant six canes a six livres la cane coutera 36#, plus une grande maison pailler de plat fonds neuf canes, la moitié des murailles tombées qu'avons mesuré qu'il en faut rebâtir douze canes qui couteront six livres-cane en tout 72#, le plancher y en ayant comme de plat fonds neuf canes coutera à trois livres-cane en tout 27#, plus autres maisons moulins dudit sieur Michel, le premier contenant de plat fonds trois canes, le second trois canes et le troisième trois canes, n'y ayant rien que les couverts de démolis, le bois, la tuile brisés et tous les ameublements, les murailles étant encore bonnes, auxquelles trois maisons il y a de couvert douze canes qui coutera avec le boisage et tuile, celui qui y était ne pouvant de rien servir pour être rompu ou pourri six livres-cane et le tout 72#

Et tout le contenu en notre estime concernant ledit sieur Michel revient à la somme de mille huitante huit livres a quoi ajouté cinq cents septante deux livres a quoi ont été par nous évalués les meubles dudit sieur Michel et cabaux suivant les apostilles couchées en l'état devers nous remis et apostillé revient en tout à mille six cent soixante livres six sols
1660 l 6s

Et suivant notre estime comme est couché cy devant les dommages du bien dudit Sr Labaume se portent à deux mille quatre cens trente deux livres, à quoi ajouté mille huit cens vingt huit livres de l'estimation des meubles et cabaux suivant les apostilles couchées audit état devers nous remis reviennent en tout à quatre mille six cens soixante livres cinq sols
4660 l 5s

Et en tout ce dessus avons procédé le plus équitablement qui nous a été possible selon Dieu et le devoir de nos consciences et nous sommes signés ce quinzième jour du mois de mai mil sept cens quatre et remis notre relation et actes devers ledit sieur commissaire y ayant travaillé trois jours le présent compris, Espaniac, Verdelhan les Camboux, Teissonnière signés.

Ainsi a été procédé devant nous ayant pris d'office pour notre greffier Me Pierre Deleuze auquel avons fait prêter serment la main mise sur les Saints Evangiles de bien et duement faire sa charge et garder le secret, Verdelhan comre, Deleuze greffier signé

Collationné par nous conseiller
Du Roy maison couronne de
France Controleur en la
Chancellerie de Montpellier
Laussel

Au cours des travaux de restauration du bâtiment principal, un linteau portant de nettes traces de brûlement a été mis à jour. Ce probable témoin du grand brûlement des Cévennes a été soigneusement conservé et mis en valeur.
Sur ce linteau extérieur, des initiales : CLB (pour Charles La Baume ?) et une date, 1737, date de la reconstruction du mas après le brûlement, ou de la construction d'une bâtisse qui n'existait pas auparavant ?