Camisards.net

Nouveautés

 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

Plan du site


 

Salomon SABATIER (dit Salomonet)

AD34 C190.259

Mémoires concernant Salomonet Sabatier du mas de Drilholes paroisse de St Roman de Codières
Salomonet est avec les camisards depuis le commencement qu'il y en a eu
Il était prédicant
Et environ le milieu du temps des camisards, il commandait une petite troupe.
On a assuré qu'il a été de plusieurs meurtres
On croit fermement qu'il était de l'assassinat de Mr le prieur de Cézas commis le 24 aoust 1706 sur le chemin de Cézas à l'endroit appelé le col des Trives, et qu'Arnaudet en était aussi. Lors de cet assassinat le prieur avait avec lui deux hommes qui conduisaient six mules chargées de meubles, dont l'un était son valet nommé Jacques Védrines de la Montagne qui demeure présentement à la métairie des Caizergues près St Bauzille de Putois avec le fermier du sieur de Valmalle, et l'autre nommé Vidal Philip qui était valet du Sr Temple frère dudit sieur Prieur, qui est présentement dans la compagnie du Sr Rieu capitaine de fusilliers de montagne en quartier à ce qu'on croit du costé des Vans. Ses deux valets virent l'assassinat et les assassins, et pourraient [re]connaitre ledit Salomonet, il est envoyé une copie de la déposition que ses deux valets firent à St Hippolyte le lendemain de l'assassinat.

Environ le mois de février 1708, ledit Salomonet fut trouvé et manqué avec trois autres armés à Cros près la métairie d'Hébrard Pomaret qui leur donnait retraite, par le sieur Ollivier capitaine de volontaires, lequel Hébrard et tous ceux de sa maison furent faits prisonniers et conduits à Alais, et quelques temps après ledit Salomonet fut encore manqué à Alais, et Jean de la Borie son camarade fort blessé et pris, alors ledit Salomonet et Arnaudet se rendirent pour sauver ledit Jean de la Borie et ledit Hébrard qui furent mis en liberté.

Dans le mesme temps, qui est environ février ou mars 1708, ledit Salomonet sortit du royaume par permission et s'en alla à Genève, et ledit Arnaudet ayant resté à Montpellier, il se sauva à Genève quelque temps après.

Environ la Magdeleine 1709, ledit Salomonet est rentré dans le royaume et le 17 avril 1710 il a été pris à Alais.
Pour de preuve comme ledit Salomonet a été prédicant et attroupé avec port d'armes, il y en aura, les camisards rendus et plusieurs paysans ayant assisté à ses prédications déposeront bien cela s'il est nécessaire, mais apparemment il l'avouera.

A l'égard des assassinats où ledit Salomonet a assisté, et principalement à celui du pauvre M. le prieur de Cézas, où on croit sûrement qu'il en était, il sera difficile d'en avoir de preuve, parce que les camisards rendus n'accordent rien sur ce chapitre d'assassins, et il peut bien être que ledit Salomonet s'en est vanté à plusieurs paysans où il allait manger, on croit que les valets qui étaient avec ledit sieur prieur lorsqu'il fut assassiné [re]connaitront ledit Salomonet.

Voir la notice biographique de Salomon SABATIER