Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

ASSEMBLEE DU DESERT, MAS SOUBEYRAN (MIALET)
DIMANCHE 1er SEPTEMBRE 2002

Commémorer la guerre des camisards ?

L'Assemblée du 1er septembre 2002, au Mas Soubeyran, s'inscrira dans le cycle commémoratif du mouvement camisard en Cévennes, programmé par le Musée du Désert.
C'est en effet de l'été 1702 qu'on date le début de la guerre des camisards, avec le meurtre de l'abbé du Chayla, au Pont-de-Montvert, par une petite troupe d'inspirés. Ceux qu'on appellera un peu plus tard les "camisards" allaient défrayer la chronique pendant trois ans. Des jeunes gens sans instruction, cardeurs de laine, bergers, meuniers des villages et hameaux des Cévennes et du Bas-Languedoc, ont pris les armes au chant des psaumes, sous la conduite de jeunes prophètes prêchant la Parole interdite. Identifiant leur combat à celui de David contre le géant Goliath, ces "fous de Dieu" ont tenu tête aux troupes royales, défié les défenseurs de l'ordre et de l'Eglise traditionnelle. Leurs buts : venger leurs frères arrêtés et suppliciés pour crime d'assemblée, chasser les prêtres oppresseurs de leurs consciences et réclamer la liberté religieuse révoquée depuis 1685. Cette tardive guerre de religion ne fut pas tendre, enchaînant incendies, massacres et représailles.
Faut-il donc aujourd'hui rappeler le souvenir de ces vengeances et de ces haines bien peu "chrétiennes" ? La question n'est pas nouvelle, mais en nos temps de fièvre commémorative et de repentance collective, les camisards la font resurgir avec acuité. La mémoire de la guerre des camisards sera donc l'occasion d'une réflexion plus générale sur la mémoire collective des protestants français, construite comme mémoire de foi et mémoire de minorité, sous l'horizon d'une théologie laissant à Dieu le Jugement de l'histoire.
"C'est dans la foi que tous ces hommes sont morts"(Héb. 11/13). Convoquant la mémoire des patriarches, des héros et des prophètes du peuple d'Israël, des combattants et des souffrants, l'auteur de l'Epître aux Hébreux en fait un hymne à la foi. C'est ce verset qui orientera le thème de la prochaine Assemblée du Désert.
Le culte du matin, à 10h45, sera présidé par Claude Baty, pasteur de l'Union des Eglises évangéliques libres de France.
L'après-midi, on entendra les allocutions de Philippe de Robert, professeur à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg, et de Laurent Theis, Président de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français. Le message final sera donné par Olivier Abel, professeur à la Faculté de théologie protestante de Paris.