Camisards.net

Nouveautés

 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

Plan du site


 

Condamnation d'Antoine ABERLENC (7 mai 1703)

AD 34, C 184.169

Nicolas de Lamoignon, chevalier comte de Launay Courson, Seigneur de Bris, Vaugrigneuse, Chavagne, Lamothe, Chandenier, Beuxe et autres lieux, Conseiller d'Etat ordinaire, Intendant de la province de Languedoc,

Entre le Procureur du Roy demandeur et accusateur en crimes de lèze Majesté au second chef, rebellion avec port d'armes, assassinats, incendies et autres d'une part

Et Antoine Aberlenc du mas de Barjac paroisse de Monteils d'autre

Vu avec les srs de la Bruguière, Tuech, Bimard, Blancher, Verdeillan et Roche la déclaration du Roy du 26e février dernier et l'arrest du conseil du même jour rendu en conseil qui nous commet pour faire le procès et juger en dernier ressort avec le nombre des gradués requis les coupables de pareils crimes, les interrogatoires et réponses du 12 avril 1703, exploit d'assignation à témoins du 14e dudit, cayer d'information fait ledit jour par devant le sr de la Bruguière nostre subdélégué, conclusions sur la forme de procéder du 16 dudit mois, ordonnance portant que les témoins ouis en l'information seront recollés dans leurs dépositions et confrontés audit Aberlenc, du dixseptième dudit mois, seconds interrogatoires avec les réponses dudit Antoine Aberlenc, du dixneuvième dudit mois d'avril, exploit d'assignation donnée à témoins pour estre recollés et confrontés, dudit jour dixneuvième avril, cahier de recollement desdits témoins fait ledit jour par devant le sieur de la Bruguière, cayer de confrontation desdits témoins faits audit Aberlenc ledit jour, conclusions en définitive du procureur de Roy du jour d'hier, interrogatoires sur la sellette dudit Aberlenc avec ses réponses de ce jourd'hui, et tout considéré, Nous, de l'avis des sieurs de la Bruguière, Tuech, Bimard, Blancher, Verdeillan et Roche par jugement définitif et en dernier ressort avons pour les cas résultant du procès condamné ledit Aberlenc à faire amende honorable la corde au col tenant en ses mains une torche de cire ardente du poids de quatre livres, allumée au devant la porte principale de l'église cathédrale de cette ville, où à genoux il demandera pardon à Dieu, au Roy et à la justice, et de là conduit par l'exécuteur à la place publique de ladite ville pour y être rompu vif sur un échafaud qui y sera à cet effet dressé, et ensuite mis sur une roue la face tournant vers le ciel pour y finir ses jours, après quoi son corps mort estre exposé aux fourches patibulaires, préalablement appliqué à la question ordinaire et extraordinaire pour avoir révélation de ses complices, ses biens acquis et confisqués au Roy, ordonnons que Théodore Martin père, Antoine Martin fils, Espérandieu, ses deux filles, deux fils d'Antoine Soleirol cadissier, les deux fils de Dumas dit Vivarès, Jean Reboul fils du cordonnier, dudit Monteils, Claude Arnassan, Izac Bernard, les deux fils de Brunel hoste du cheval vert de Vézenobre, le fils de Cavallier, Jean Barrefort et Thomas Martin fils dudit Théodore seront pris au corps et conduits dans les prisons de cette ville, pour répondre sur les faits résultant des procédures et autres sur lesquels le procureur du Roy les voudra faire ouyr, sinon et après perquisitions faites de leurs personnes seront assignés à comparoir dans quinzaine et huitaine après par un seul cri public, leurs biens saisis et annotés conformément à l'ordonnance ; et sera le présent jugement exécuté nonobstant opposition ou appellation quelconque et sans y déférer

Fait à Alais le septième mai mil set cens trois

Delamoignon, La Bruguière, Blanchier, Roche, Tuech, illisible, Bernard app