Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version


Le récit d’un espion chez les clandestins
camisards-contrebandiers du Vivarais (avril 1703)

Ce récit manuscrit inédit est aux Archives du Ministère des Archives Etrangères, Mémoires et documents France, Languedoc, volume 1640, folio 211.

1703
L'homme envoyé en Vivares party de chez luy le trois d'avril et roula jusques au 7 sans rien apprendre dans les paroisses de Pierregourde, Boffres, Gilloc et la Bastide.

Le 8 il feut a Mareols et à Serres, le 9 a Royas et au pape ou n'ayant aussy rien apris il revint chez luy ou estant arrivé il alla boire avec un de ses voisins nommé Bouys qui luy promis de luy faire parler le lendemain 10e a des camizards et qu'il n'avoit pour cella qu'a s'aller promener long des vignes sur le chemin de Tournon a Privas du costé du Maynaud ou il trouveroit Louis Mercier absent de St Fortunat depuis 3 ou quatre ans que ses parents font passer pour mort, pourveu qu'il y alla un peu tard.

Il se rendit sur le chemin led jour 10 en s'y promenant sur la nuit on luy jetta une pierre et on sifla il entra dans la vigne et trouva Mercier qui le mena au dela de l'Escrinet plus près d'Aubenas que de Privas dans un petit chemin ou ils se rendirent a travers champ ils y trouverent un contrebandeur de tabac dont il ne scait pas le nom mais qu'il dit estre de St Voye en Vellay avec lequel led Mercier parla et ensuite sestant un peu avancé du costé de la grange de Fargier ils trouverent sur leur chemin neuf hommes parmy lesquels estoit un autre contrebandeur qui est de Gluyras, des autres huit hommes il y en a deux qui s'appellent Couzins, lun nommé Lagrave et lautre Reynaud le premier est du Pont de Monvert et il croit que l'autre en est aussi. Il y en a deux autres dont lun s'appelle Ozi et l'autre Deconches il na pas sceu le nom des quatre autres mais il dit que Ozi et Deconches sont estrangers car ils sesnoncent fort mal en françois ayant un fort mechant accent, et parlent entre eux dun langage quil na pas entendu et qui ressemble a celuy des Suisses

Les deux contrebandeurs sont ceux qui vont chercher les vivres dans les communautés, les uns et les autres ne couchent et ne demeurent jamais que dans les bois, ils ont pour mot du guet des petits siflets denfans. Le peu dargent quils ont leur vient du Piémont. Ils en receurent a la foire de Beaucaire par un radeau venant de Grenoble et le dernier quils ont eu leur vint a la derniere feste de Saint Luc par des gens qui passaient le Rosne a Coudou....

Ayant joint ces neuf hommes ils gaignerent dun costé dans un village nommé Fau, et le laissant a main gauche ils vinrent sur la montagne du fau ou apres avoir beu un coup Ozi fit la priere et ensuitte ils dessendirent vis a vis de Creisseilles dou ils le renvoyerent accompagné par Mercier qui apres luy avoir dit tout le dessein touchant les contrebandeurs et l'argent quils avoient receu adjouta qu'entre icy et la pentecoste ils luy feroint voir une belle compagnie. Mercier en le quittant au milieu du bois de Creisseilles luy dit de ne pas s'escarter de chez luy et qu'il auroit au premier jour de ses nouvelles.

Il revient dans sa maison le samedy matin 11e ou il dormit tout le jour et sur le soir revenant de boire avec un nommé Labbé, Mercier lappella et lemena avec luy a la planche de Courbine par la paroisse de St Sauveur ou il trouva les mesmes gens qu'auparavant avec lesquels il s'en alla a la Croix du Villar et ensuite passant entre Villar et St Apolinaire de Rias ils vinrent a la montagne de Montreynaud ou dozi ayant fait la priere ils le renvoyerent sans avoir voulu luy parler accompagné du contrebandeur de Gluyras jusque pres de lad Planche qui ne voulut jamais luy rien dire si ce nest quil auroit bientot de leurs nouvelles.

Il revint chez luy le matin du jour de Pasques et en partyt le lundy au soir pour aller a la traverse ou lon lavoit asseuré quil y avoit tous les jours des assemblées, il coucha la nuit des 13, 14 et 15 dans les champs sans jamais avoir rien entendu, et led jour 15e il alla a St Cierge ou nayant aussi rien appris il retourna chez luy ou il demeura jusques au 17 a l'entrée de la nuit que Mercier le vint appeller et le mena du costé de layguer parroisse de St Sauveur pres de plusieurs grands rochers ou il trouva a table les deux contrebandeurs avec les nommés Lagrave, Reynaud, Ozi et Deconches qu'ils firent manger avec eux les autres quatre dont il na pas sceu le nom ny estant plus et luy firent payer une piece de quatre sols pour ce qu'il avoit mangé avec eux luy disant qu'ilss n'avoient pas encore de l'argent pour luy donner mais que des que leur prest qu'ils attendoient seroit arrivé ils luy en donneroient. Apres avoir soupé ils marcherent long d'un bois appellé Chabrienges jusques vers Ferreyres et au bois de Rozet dou ils envoyerent une fois un contrebandeur dans un lieu appellé Feures (?) sans savoir ce qu'il y alloit faire, et Deconches ayant ensuite fait la priere apres quoy l'espion dit au nominé Reynaud qu'il faudroit aller faire quelque tour a quelqu'un mais il luy repondit que la pomme n'estoit pas encore meure, ils demeurèrent le 18 et la nuit du 18 dans le meme bois ou ils feurent fort bien nourris et le 19 au matin apres lavoir bien exhorté a estre fidelle ils le menasserent de luy aracher la langue sil parloit et ensuite le renvoyerent accompagné de Mercier qui luy dit que les autres quatre estoient allés en Piémont, quil les avoit accompagné jusques au bois de Pillat qui est en forrest pres de Condrieu ou ils avoient passé le Rosne et que c'estoit la troisieme fois quils avoient fait le chemin, quils estoient allés chercher de l'argent et des nouvelles et que d'icy a Pentecoste ils luy feroient voir une belle troupe luy promettant de luy donner de ses nouvelles. Mercier le quitta vis a vis de la Fereyre luy disant encore quils alloient a Xaintonge passant par Burzet et qu'ils avoient a Xaintonge une trentaine de leurs gens qui cherchoient a pouvoir faire du monde.

L'espion offre de faire prendre Mercier mais peut estre seroit il bon de le laisser encore afin daprendre tout ce qui se trame. Je lay renvoyé aux nouvelles, il doit me venir joindre le cinq de may et plustot si y a quelque chose de nouveau

A la fin du texte et d’une autre écriture :

Charles Aymard de St Fortunat fait le mediocre, un peu cagneux, une cicatrice a la joue droite, n. c;

 

Notes établies par Didier Picheral de Randonnées Huguenotes en Ardèche à propos du document

" Un espion chez les camisards du Vivarais en avril 1703 "

1 - Sur les noms cités,

- Louis Mercier est bien identifié comme ayant participé aux événements de 1704, et il a ensuite été colporteur en relation avec les premiers pasteurs et prédicants :

  • Témoignage de Morel Duvernet dans les papiers Court :

" L'affaire de Franchassis : Louis Mercier m'a dit qu'il y était, qu'ils furent découverts par un nommé Bouchet de Privas et une demoiselle de La Cheysserie……Les camisards mirent le feu à la maison du nommé Retournac de St Fortunat, il était notaire, avait été de la religion, mais il était persécuteur. Dortial donna les ordres de cette expédition. Louis Mercier y était présent "

  • Citations nombreuses dans les lettres de Pierre Durand

- Bouys est probablement Buis Jean Pierre (cf. dictionnaire des camisards)

- Ozi (Ozil) est un patronyme de la région de Vallon Pont d'arc et Lagorce. Deux Ozi sont partis au refuge en Suisse à la révocation

- Decouches est un nom de famille de Privas : Un Decouches est parti au refuge en Suisse à la révocation.

2 - Sur les lieux et les itinéraires en Ardèche parcourus par l'espion

On peut retracer les différents voyages de l'espion dans les Boutières et dans la région de Privas;

3 au 7 Avril : L'espion commence par chercher pendant 4 jours des contacts dans la région protestante au nord de la basse vallée de l'Eyrieux et sur la partie Est du plateau de Vernoux : à Pierregourde (Gilhac et Bruzac), puis à Boffres, Gilhoc/Ormèze et la Bastide (La Batie de Crussol, aujourd'hui Champis). Zone où eurent lieu ensuite quelques accrochages camisards en 1709.

8 Avril : Recherche à Mareols (Marcols, au fond de la vallée de la Glueyre) et Serres (Saint Etienne de Serres), deux paroisses très protestantes. Parcours de plus de 40 km aller retour si l'on suppose que l'espion habite aux Ollières (paroisse de Saint Fortunat)

9 Avril : direction opposée avec des recherches de contacts à Royas (paroisse près de Saint Laurent du Pape, fusionnée depuis avec cette dernière) et au Pape (Saint Laurent du Pape) dans la basse vallée de l'Eyrieux. Parcours aller retour estimé à 30 km.

10 Avril au soir: direction Privas et Tournon les Privas (sur la commune de Lyas) Maynaud est Mas Neuf, hameau situé près de Tournon les Privas. Tous ces lieux sont exposés au sud et sont très favorables à la vigne.

Montée dans la nuit jusqu'au col de l'Escrinet (col entre Privas et Aubenas) c'est long.

La grange de Fargier est peut être la Grange Madame située juste sous le col de l'Escrinet.

L'origine du "contrebandeur", Gluiras, est une paroisse très étendue et très protestante traversée par les inspirés de 1689 et où furent découvertes quelques assemblées en cette période (1700, 1706).

Le Fau (aujourd'hui Les Faux) où ils se rendent ensuite est un hameau situé au Nord du col de l'Escrinet sur la commune de Pourchères.

Descendre ensuite vers Creysseilles (commune située dans la vallée du Mézayon comme Pourchères) permet de rejoindre Privas aussi bien que Les Ollières ou Gluiras

11 Avril au soir (veille du dimanche de Pâques) : traversée de l'Eyrieux 1,5 km en amont de Saint Sauveur de Montagut, à la planche de Courbine (Courbine est un hameau de Gluiras, très proche des rives de l'Eyrieux, débouché d'un sentier qui descend de Gluiras); montée vers le plateau de Vernoux via Le Villard et sa croix (ce qui suppose la traversée des paroisses de Saint Maurice en Chalencon (évènements camisards en 1704) et Silhac avant d'atteindre St Appolinaire de Rias, puis le col de Montreynaud qui sépare le plateau de Vernoux de Lamastre. A proximité de ce dernier col, se trouve le serre de la Roue où les camisards de 1709 se retrouvèrent et tinrent une assemblée et un campement.

12 Avril : repos

13 au 15 Avril : se rend dans des lieux plus proches de chez lui : La Traverse est un hameau de Saint Fortunat (actuellement sur la commune de Dunière) où les inspirés furent longtemps influents et dominants. St Cierge est une paroisse située au sud Est de St Fortunat.

17 Avril : L'aygua est un hameau située juste au dessus de Saint Sauveur, dominant la vallée de la Glueyre tandis que Chabrianges est 1 km plus à l'ouest toujours sur la Glueyre (mais sur la commune de Saint Etienne de Serres). La montée vers l'ouest , vers Ferrières puis vers le bois de Rauzet via Feures (en fait Féouzet) éloigne des zones contrôlées et rapproche de lieux où les camisards de 1709 commenceront à intervenir : Ferrières est tout près de La Batie où les Suisses de de Courten furent( sévèrement battus par Mazel. Le bois de Rauzet est le lieu où Claude de Vocance fut tué par les camisards de 1709 (premier événement de cet épisode camisard).

3 - Sur les autres lieux

Le rôle de la foire de Beaucaire comme lieu de rencontre des clandestins sous couvert d'échanges de marchandise est confirmé dans ce texte.

Les rapports entre NC du Vivarais et NC de la zone du Chambon sur Lignon-St Voy est également attesté par ce texte

On note aussi une relation avec le Piémont (sans doute les vallées Vaudoises)

La route vers la Suisse semble passer par Condrieu (serait le lieu de traversée du Rhône) et le massif du Pilat

Enfin, il est intéressant de noter que le Massif central ne fait pas barrière pour les relations avec la Saintonge protestante.