Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version


Tricentenaire du début de la guerre des Camisards,
22 juillet 1702-30 juillet 2002


"Les hautes Cévennes lozériennes et la guerre des camisards"

Par les dragonnades et la révocation de l'Édit de Nantes, en 1685, le protestantisme français a été proscrit, contraint à l'exil ou à la clandestinité. Sous le choc de la violence qui lui était imposée, la communauté réformée, privée de pasteurs, s'est réfugiée dans une piété pétrie de ferveur mystique, puis secouée par la vague du prophétisme. De la résistance non violente, assumée pendant près de dix-sept ans, la jeunesse cévenole est passée, en 1702, à la rébellion ouverte, au nom de la liberté de conscience.
Le 24 juillet 1702, le meurtre de l'abbé du Chaila, au Pont-de-Montvert, déclenche la guerre des Camisards. Pendant deux longues années, le conflit ensanglante les Cévennes et les plaines, jusqu'au littoral méditerranéen. En dépit de quelques batailles rangées, c'est une guérilla de paysans et de prophètes, qui parvient à inquiéter Louis XIV, contraint d'envoyer sur place ses grands maréchaux, et retient l'attention de l'Europe.
Soldats et populations civiles, protestantes et catholiques, ont payé un lourd tribut à ces années de violence. La royauté n'a pas hésité à recourir à des déportations collectives, ni, par le brûlement des Cévennes à l'automne 1703, à rayer de la carte des dizaines de villages. Mais la paix incomplète survenue en 1704 n'a pas rétabli le statu quo : si la liberté de conscience n'a pas été accordée, les autorités ont retenu que le protestantisme ne pouvait être éradiqué dans sa forteresse méridionale. Sa restauration allait commencer, entreprise en partie par d'anciens camisards devenus des prédicateurs pacifiques. L'identité cévenole, elle, a été marquée au fer rouge par le conflit : le pays le porte, depuis, dans sa mémoire. Et, à d'autres moments de crise, affaire Dreyfus ou régime de Vichy, il a su en retenir la leçon pour une résistance d'un autre ordre.
Le colloque du Pont-de-Montvert et les diverses manifestations qui l'accompagnent en cet été 2002, nous invitent à revisiter, dans la sérénité et le respect de chacun, une page tragique et fondatrice d'une identité et d'une mémoire. Ce parcours sera attentif à la légitimité de la rébellion contre l'oppression des âmes, et aux risques de toute violence religieuse ; à l'incarnation d'un moment de l'histoire dans les paysages superbes des hautes Cévennes, et à son retentissement dans la conscience européenne. Chacun pourra tirer son propre enseignement d'un conflit dont les échos ne sont pas éteints, trois siècles plus tard.

Programme des manifestations organisées du 22 au 30 juillet 2002

Lundi 22 juillet : Ouverture des manifestations au Plan de Fontmort.
17h au Plan-de-Fontmort : lectures publiques, équipe culturelle du SIVOM des Hauts Gardons.
18h au Plan-de-Fontmort : Lancement des manifestations : Hubert Pfister, interprétation du site, chant de Psaumes par la chorale Métamorphosis.

Mardi 23 juillet : St-Julien-d'Arpaon,
21h à St-Julien-d'Arpaon, au temple : conférence Henry Mouysset Les premiers camisards.

Mercredi 24 juillet : Randonnée pédestre et commémoration aux lieu dit "Les trois fayards".
- 8h départ pour trois randonnées accompagnées qui convergent aux "Trois fayards":
-Départ de Mijavols
-Départ du col du Sapet
-Départ de Chanlon-de-Bougès
Réservation centre d'information du PNC 04 66 49 53 01.
11h partie commémorative : intervention de Henry Mouysset, allocution de Philippe Joutard
12h repas tirés des sacs puis retour au lieux de départ respectifs.
18h buffet à Mijavols (10 euros), hommage à Marcel Chaptal, retour pédestre nocturne au col du Sapet pour ceux ayant laissé leur auto à ce col le matin à 8h.
Réservation obligatoire 04 66 45 09 04 avant le 20 juillet.

Jeudi 25 juillet : Pont-de-Montvert,
9h à 18h 1ère journée du colloque Les camisards et leur mémoire à l'écomusée du Mont-Lozère.
18h inauguration du sentier d'interprétation de Pont-de-Montvert et de l'exposition Guerre civile en Cévennes, tricentenaire de la guerre des camisards (1702-2002) à l'écomusée du Mont-Lozère.
22h 30 Spectacle audio-visuel en plein air, les Camisards… de Michel Verdier, ( 8 euros). Au temple en cas de pluie.

Vendredi 26 juillet : Pont-de-Montvert,
9h à 18h 2ème journée du colloque Les Camisards et leur mémoire à l'écomusée du Mont-Lozère.
18h 30 au temple, concert psaumes et divers par l'Ensemble vocal de Molezon.

Samedi 27 juillet : St-Julien-d'Arpaon - Barre-des-Cévennes,
15h 30 à St-Julien-d'Arpaon, au temple, assemblée générale de l'Association des amis de Napoléon Peyrat.
21h à Barre-des-Cévennes, salle polyvalente projection du film de René Allio, Les Camisards.

Dimanche 28 juillet : Assemblée de l'Hospitalet,
10h 20 culte au Désert présidé par le professeur Hubert Bost.
14h après-midi commémorative avec le professeur Hubert Bost.

Lundi 29 juillet : Vébron,
21h à Vébron, au temple, conférence de Patrick Cabanel : La guerre des Camisards : bilan trois siècles après.


A partir du 25 juillet : sentier d'interprétation de Pont-de-Montvert.

Du 25 juillet au 25 septembre, à l'écomusée du Mont-Lozère, exposition : Guerre civile en Cévennes, tricentenaire de la guerre des camisards (1702-2002), réalisée conjointement par les Archives départementales de la Lozère et l'écomusée du Mont-Lozère avec la participation du Musée du Désert. L'exposition sera à Mende aux Archives départementales du 1 octobre au 31 décembre 2002.

 

Retour