Camisards.net
 
Version Française
English version
Deutsch version
Holland version

 

Verbal d'exécution de deux Cadets de la Croix* :

Antoine CHASSAGNE et Laurent BERAUD

Document inédit des Archives départementales de l'Hérault (C183 f° 652-653).

L'an mil sept cens quatre et le septième jour du mois de novembre nous Jacques Barnier conseiller du Roy lieutenant en la prévosté de Montpelier sur les ordres que nous aurions reçu de Monseigneur de Basville conseiller d'estat ordinaire intendant du Languedoc de conduire de la ville de Nismes en celle de Bagnols les nommés Antoine Chassagne et Laurens Bereaud pour faire mettre a exécution le jugement en dernier ressort qui a esté randu contre eux par monseigneur de Basville et le prezidial de Nismes ou estant arrivés le dimanche neufieme du courant et fait mettre les prévenus dans les prisons royaux de lad ville le lendemain lundi dixieme du susd mois nous leur avons fait faire lecture de la sentance qui les condamne tous deux a estre pandus et etranglés jusques a ce que mort naturelle s'en suive, apres quoy les ayant interrogés l'un après l'autre s'il n'est vray quils ont commis tous les crimes dont ils ont esté accuzés et au sujet desquels ils ont esté cy devant interrogés, ayant répondu qu'il estait vray qu'ils avaient commis plusieurs crimes et s'estaient trouvés a l'assassina de cinq personnes a Vallon avec plusieurs autres de leurs camarades, led Bereaud ayant déclaré que lui meme en avait assoumé un a coup de barre, et d'autres crimes mentionés aux procédures contre luy faites, qu'ils avaient vandu deux jument au nommé Fauquet de Lisle qui lui avaient été remises par un homme de Romand qu'ils ne connaissait pas, que sur le prix d'icelles ils en retirerent treize écus et un billet de trente six livres qu'ils remirent a mr Blaize dudit Bagnols, lequel billet nous avons retiré des mains dud Blaize auquel nous avons fait coucher le certificat de la remize qui lui en avait été faite et continuant de l'interroger qui estaient les autres complices de sa troupe nous a répondu que c'étaient les nommés Joseph Leize, autre Joseph Lapierre, les trois frères Virollet et le nommé Levesque qui a pris party et s'est engagé avec le sieur Miémars capitaine au régiment de Savine et que tous les susnommés sont dudit Bagnols et n'ayant plus rien a dire aurait esté mis entre les mains de l'exécuteur de la haute justice pour les faire conduire a la place publique ou il avait été dressé une potence pour y faire finir leurs jours, ce qui a été fait en notre présence et après que les corps y ont été exposés pendant quelques temps nous les avons fait transporter aux fourches patibulaires sur le grand chemin pour y rester jusques a ce qu'ils seront consumés en foy de quoy nous avons dressé le présent verbail que nous affirmons contenir vérité et nous sommes signés, lesdits prévenus ayant déclaré ne le savoir faire
A Bagnol ce lundy dixieme novembre mil sept cens quatre
Barnier

* Les cadets de la Croix étaient des "anciens catholiques", originaires essentiellement de l'est du diocèse d'Uzès et de la vallée du Rhône, qui profitèrent de la période agitée de la guerre des camisards, pour s'assembler en troupes parfois importantes. Sous prétexte de lutte contre les camisards, ils se livrèrent essentiellement au pillage des métairies tenues par des "nouveaux catholiques" aussi bien que par des "anciens catholiques".